Données ouvertes

Communauté d'intérêts Movin'On: Réflexion collective sur l'accès et la gouvernance des données en mobilité

La Ville de Montréal devait être l’hôte cette année du Sommet mondial Movin’On sur la mobilité durable. Compte tenu des circonstances mondiales exceptionnelles, la formule en présentiel a été annulée et a laissé place à une édition 2020 numérique. L’équipe des données ouvertes de la Ville s’est impliquée avec la ville de Boston et la Métropole de Lyon dans l’organisation d’un atelier de travail sur la gestion et le partage des données de mobilité. Les résultats de cet atelier ont été présentés lors d’une Communauté d’intérêts qui s’est tenue le 3 juin dernier.

Une collaboration internationale

Suivant le cour du développement urbain et de l’arrivée de nouveaux modes de transport, Boston, Lyon et Montréal voient, comme un grand nombre d’autres villes, la mobilité se transformer sur leur territoire. C’est au fil de divers échanges que plusieurs préoccupations communes ont émergées et que l’idée d’une collaboration en provenance des quatre coins du globe (ou à tout le moins trois) a germé, pour permettre l’amorce de réflexions essentielles en ce qui a trait aux données de mobilité.

Les villes jugent nécessaire de récolter les données pertinentes à la planification des transports de façon à répondre au mieux aux besoins de leurs citoyens et de leurs visiteurs. Comme ces informations, parfois  de nature sensible, sont souvent collectées par différents acteurs et opérateurs privés et publics, leur partage n’est pas toujours aussi aisé que souhaité. Pour solidifier les ponts entre les intervenants, Boston, Lyon et Montréal se sont données comme objectif de rédiger  un manifeste pour définir les grands principes qui devraient, à notre avis, encadrer le partage de données en mobilité dans un optique de bien commun. Pour la Ville de Montréal, ces discussions s’inscrivent également dans nos activités liées à la Charte des données numériques et des discussions sur la gouvernance des données dans le cadre du Défi des villes intelligentes.

Ce manifeste couvrira quatre grandes thématiques qui sauront inspirer les écosystèmes de mobilité à travers le monde:

  1. Accès au données et leur gouvernance

  2. Éthique et équité

  3. Données privées

  4. Standardisation des données

Atelier de travail à l’ère du numérique

Dans le contexte de télétravail actuel, on s’est demandé comment engager la communauté des données et de la mobilité pour faire ressortir des idées intéressantes et faire avancer concrètement nos réflexions pour l’écriture de notre manifeste.

Nos activités de co-création se sont concentrées sur la première thématique abordée dans le cadre du manifeste: l’Accès aux données de mobilité et leur gouvernance. Au final, nous avons choisi d’organiser un atelier de travail virtuel, organisé autour de quatre grandes questions:

  1. Comment les villes peuvent-elles définir et encadrer correctement les données pour servir à la fois les intérêts privés et publics?
  2. Quels incitatifs pourraient encourager les acteurs privés à partager leurs données de mobilité avec les villes?
  3. Quel rôle les villes peuvent-elles jouer afin d’améliorer la confiance du grand public et des autres parties prenantes dans le partage des données de mobilité?
  4. Quel cadre de gouvernance doit être mis en place pour assurer la participation de toutes les parties prenantes au partage des données de mobilité?

Plus d’une trentaine de participants se sont réunis en vidéoconférence dans ces quatre groupes thématiques le 20 mai dernier. On y retrouvait des experts en provenance des municipalités, d’organismes publics, d’entreprises privés et d’opérateurs de transport en commun ou privé. Plusieurs grandes idées sont ressorties d’un format d’activité au final fort simple. Nous avions au préalable soigneusement choisi les sous questions et leur séquencement pour faciliter les discussions et s’assurer de sortir autant de pistes de solutions que le temps pouvait permettre. Chaque participant était invité à noter ses idées sur un Post-it virtuel pour conserver une trace des discussions tenues. Véronique Dufort et moi-même avons animé deux de ces quatre groupes et répondu aux questions des participants lors de cet événement. Les différentes idées sont rassemblées sur les tableaux Miro présentés ci-dessous.

Communauté d’intérêts Movin’On

Ce premier atelier de travail s’est conclu lors de la communauté d’intérêts présentée dans le cadre des Digital Meetings 2020, en substitution du sommet prévu à Montréal. Nous avons participé à la conférence portant sur la question «Pourquoi la gestion des données de mobilité est-elle cruciale pour que les villes puissent s’adapter aux évolutions sociétales et aux besoins d’affaires?». 

Stéphane Guidoin, directeur du Laboratoire d’innovation urbaine de Montréal, a d’abord accueilli les participants avec une entrée à la matière inspirante. Il a présenté les principaux enjeux et défis auxquels les villes font face et les approches que nous comptons mettre de l’avant pour y répondre.

Ces différents enjeux ont été approfondis par Kristopher Carter (Ville de Boston), Véronique Dufort (Ville de Montréal), et par Pierre Soulard (Métropole de Lyon). Ces présentations démontrent clairement qu’un objectif et une vision communs existent entre les différentes municipalités. Les mêmes thématiques sont abordés, dans des contextes et des réalités différentes: planification, espace public, la mobilité en tant que service, le respect de la vie privée, la confiance du public et le bien commun. Un bref retour sur l’activité du 20 mai, en explorant les principaux éléments qui ont émergés lors des discussions, a permis de poser les bases d’actions concrètes à réaliser au courant des prochains mois de travail:

Définition des données 

  1. Proposer une entente de partage des données qui définit clairement la la source et l’usage des données partagées

  2. Confirmer le rôle des villes comme gardiennes du bien commun

Engagement

  1. Mettre en place des règlements pour encadrer les incitatifs au partage de données des entreprises privées

  2. Mettre en place de nouveaux partenariats

Confiance

  1. Améliorer la littératie de données au sein de la communauté

  2. Placer l’utilisateur au centre de la mobilité et du partage de données pour la prise de décision

Cadre de gouvernance

  1. Mettre en place les conditions de succès pour un cadre de gouvernance: participation, éthiques, littératie, vie privée

  2. Se positionner en tant que gardien de la gouvernance, plutôt que d’en être le gestionnaire

Vous pouvez revoir l’ensemble de cette conférence en suivant le lien ci-dessus. La période de questions ayant été coupée court, nous publierons prochainement la liste des questions posées et les réponses des villes associées.

Vers un manifeste commun

L'objectif principal de cette approche continue et collaborative est de créer une feuille de route et un manifeste communs en quatre chapitres, mentionnées précédemment: Accès aux données et sa gouvernance; Éthique et équité; Données privées et Standardisation. Nous travaillons sur d’autres activités de consultation et sur des séances de travail pour mettre en commun les travaux réalisés en parallèle par les villes de Boston, Montréal et la Métropole de Lyon. 

En guise de grand jalon, nous planifions la tenu du sommet mondial Movin’On 2021, toujours à Montréal, prévu du 1er au 3 juin prochain. L’écriture du manifeste ira bon train jusqu’à cet événement clé!

Suivez-nous sur notre compte Twitter, envoyez-nous un courriel pour toute question, commentaire ou simplement pour nous parler de votre prochain projet innovant en données ouvertes. Nous voulons savoir ce qui vous anime!

 

Au plaisir de collaborer,

Philippe